A plus de quarante découvrir Tinder

Samuel, 41 ans, dit que cela a totalement changé sa façon de penser aux femmes – et à ses fréquentations

Après que Samuel, 41 ans à Courbevoie, ait divorcé, il a décidé de revenir dans le monde des rencontres connectées en rejoignant Tinder. Il ne lui a pas fallu longtemps pour s'aigrir sur le service. Il dit que cela a totalement changé sa façon de penser aux femmes et aux rencontres.

Laurent, 47 ans, a expérimenté des jeux de mots grossiers et a frotté son match dans le mauvais sens. Puis il a changé sa biographie et a été banni.

tinder apres 40 ans


David, 45 ans, s'en est un peu mieux tiré – lorsqu'il est passé à Bumble.

Beaucoup de gens pensent que Tinder, comme les jeux vidéos, est une application destinée aux jeunes. Mais beaucoup d'hommes et de femmes se lancent dans les rencontres en ligne sur les applications que leurs homologues plus jeunes ont rendues célèbres, et découvrent un tout nouveau monde qui les attend. Certains s'épuisent rapidement. 

Comment ça se passe pour les plus de 40 ans, et comment les applications de rencontres ont-elles changé leur vision de l'amour ? 

Comment ont-ils navigué dans les nouvelles règles de la parade nuptiale et ont-ils réussi ?

Nous avons parlé à quelques gars pour le savoir. Leurs réponses étaient plus crues et honnêtes que prévu.

Nicolas, 45 ans, de Nanterre

Je me suis inscrit sur Tinder après m'être séparé de ma femme et avoir cherché à me lancer à nouveau sur le marché des rencontres. Je n'étais pas sûre de ce que je rencontrerais . Quelle valeur les femmes m'accorderont elles sur cette application ? Et bien, ça s'est mieux passé que ce à quoi je m'attendais.

En lisant de nombreux rapports de forums de rencontres, je me préparais à être ignoré ou à ne pas obtenir beaucoup de ùatchs, mais j'ai tenu compte du conseil de publier mes meilleures photos et cela a semblé fonctionner. J'ai eu un certain nombre de bons matchs, principalement avec des femmes entre 34 et 48 ans, ce qui a conduit à plusieurs conversations et premiers rendez-vous.

La plupart de mes rendez-vous étaient des femmes très gentilles, mais nous n'avons tout simplement pas très bien cliqué. J'ai lu que les jeunes générations considéraient Tinder comme une application de connexion, mais le couple de femmes que j'ai rencontrées ne cherchait clairement pas à se connecter. Cela dit, j'ai trouvé que les femmes sur Tinder étaient bien plus floues, en termes d'abandon des conversations en ligne et de disparition, que les profils féminins de Bumble. La majorité des matchs sur Tinder impliquaient une conversation sans garantie de continuité..

Ma théorie est que plus de femmes utilisent Tinder pour s'amuser et se rassurer que pour rencontrer quelqu'un de sérieux.

Cela dit, environ deux mois plus tard, j'ai rencontré une femme sur Bumble et nous nous sommes bien entendus. Nous sommes ensemble depuis maintenant 10 mois, donc je suppose que c'est un assez bon succès !

François, 47 ans de Neuilly sur Seine.

Je suis venu sur Tinder pour les femmes – du moins c'était l'argument de vente. Mais j'avais encore des réserve, je pensais sincèrement  que cela ne fonctionnerait pas.

Pour mettre toutes les chances de mon coté, j'ai fait appel à un photographe professionnel pour un shooting photo de rencontre sur Neuilly sur seine. C'est le studio Bain de Lumière qui propose une offre sur son site Internet. Et d'après mes prévisions catastrophiques de succès sur Tinder, j'aurai utiliser les photos sur Elire rencontre ou Meetic. 

Ce n'était pas une application de connexion, ou une application de petite amie, ou une application de relation à long terme - c'était un désastre absolu.

 Savoir que j'avais swippé sur chaque femme attirante pendant six mois pour obtenir zéro match. C'était très mauvais pour mon ego et mon amour propre à un moment où j'avais besoin d'avoir confiance en moi.

La plupart des femmes avec qui j'ai été en couple avaient entre 37 et 48 ans, et dans très peu de cas, le flirt semblait réel… mais ensuite elle devenait distante. En de très rares occasions, j'ai reçu jusqu'à cinq ou sept messages. Le reste du temps, je galérais, je tendais la main une ou deux fois et je n'obtenais rien.

Une histoire résume assez bien mon expérience avec Tinder, et c'était la dernière fois que j'ai réussi à matcher avec une femme. Je n'étais pas particulièrement attiré par elle, mais dans sa biographie, elle a utilisé l'expression « ketchup Heinz » et a averti quiconque de discuter de « lui gifler le cul ». J'avais juste l'impression que je devais swipper à droite sur quelqu'un qui a utilisé l'expression « ketchup Heinz » sur le principe général, n'est-ce pas ? Donc on a matché. Hourra.

Je lui envoie un message du genre : « Hé, j'adore ton attirance pour le Ketchup. C'est ma marque préférée à moi aussi. Je lui ai alors parlé d'un livre de Zemmour , elle était fan elle aussi.Je lui ai dit que le ketchup Heinz était en promo chez Lidl, c'est là que l'on s'est rencontré. On est ensemble depuis 9 mois.


Rodolphe, 41 ans, de Montreuil

Après mon divorce, j'ai voulu recommencer à sortir et à draguer. Je connaissais Tinder, alors j'ai tenté ma chance

. Au début, je cherchais des femmes de 30 à 40 ans, mais j'ai ensuite commencé à me concentrer principalement sur les 30 à 35 ans, car les matchs étaient partout quand je les ai eus.

Je dirais que 60 à 70 pour cent des femmes entre 30 et 35 ans recherchaient une relation qui pourrait conduire à plus. Leur premier objectif est un rendez-vous et le sexe, mais ils ne le disent pas. Vous allez dîner, retournez chez eux ou chez vous, puis ils vous snobent et passent à autre chose.C'était moi qui ne cochais pas de case, ou peut-être qu'ils avaient d'autres options à essayer.Ensuite, il y a encore 10 à 15 pour cent qui sont des escroqueries ou des bots.

J'ai rencontré Mélanie après trois semaines de conversations. Nous étions engagés politiquement à gauche tous les deux, et nous avons fait notre première date à la fête de l'huma en septembre.

A quarante ans, les enfants ça compte 

Ensuite, les autres cherchent le mariage, mais c'est presque comme si vous n'aviez pas d'importance dans cette équation. Presque tous veulent un enfant tout de suite. Vous pouvez les repérer à un kilomètre et demi. Ils commencent par une de leurs questions d'entretien que beaucoup d'entre eux listent sur leur profil : Que faites-vous ? Combien gagnez-vous ? Quel genre de voiture conduisez-vous? Où habites-tu? Payez-vous une pension alimentaire pour enfants?

Ils veulent savoir ce que vous avez à offrir dans un mariage. La plupart ont déjà des enfants, mais le fait d'avoir des enfants qui restent avec moi la moitié du temps a été une rupture pour la plupart. Ce qui est drôle, car un nombre étonnamment élevé de femmes à la recherche strictement d'un partenaire de mariage ont un plus jeune enfant de 16 à 18 ans. Moi et quelques amis qui étaient tous sur Tinder à la même époque plaisantions en disant que si une femme avait un plus jeune enfant entre 16 et 18, il y avait 95 pour cent de chances qu'elle ait ce type de questions énumérées.

J'en ai rencontré très peu où nous avons même eu la chance d'avoir une relation, mais celles-ci n'ont pas duré simplement en raison du nombre écrasant d'options dont elles disposaient.

Dans l'ensemble, cela a changé mon point de vue sur les femmes et les rencontres. Maintenant, les femmes ne veulent pas qu'une personne partage leur vie avec. Ils veulent un petit ami à court terme ou ils veulent acheter un mari avec les fonctionnalités supplémentaires requises, comme s'ils étaient dans un centre commercial pour mari. Je suppose que c'est en quelque sorte ce que Tinder est pour eux.

Certains sont à la recherche d'une future pension alimentaire pour enfants, mais pas beaucoup. La plupart pensent que les maris sont censés soutenir leurs femmes. Ensuite, elles veulent un mari qui les aide financierement - et quand il y a tant d'hommes parmi lesquels choisir, elles ne veulent pas perdre de temps avec ceux qui n'offrent pas cette vie.

En ce qui concerne les rencontres, même si je rencontre quelqu'un de ma tranche d'âge d'une autre manière, cela pourrait aussi bien être un rendez-vous Tinder. Ce n'est tout simplement pas personnel comme un vrai rendez-vous - un vrai rendez-vous est le moment où deux personnes sortent pour faire connaissance et déterminer si elles sont compatibles. Un rendez-vous Tinder est soit une rencontre sexuelle, soit une personne qui vous interview pour voir si vous cochez toutes les cases, ou les deux, où une rencontre est le moyen pour eux de trouver « leur mari idéal ».

J'ai eu cinq à six rendez-vous en dehors de Tinder depuis, et chaque femme a mentionné Tinder assez rapidement. J'ai décidé que s'ils sortaient ensemble sur Tinder, ils aborderaient la relation de la même manière que s'ils se rencontraient sur Tinder.

Maintenant, je mens sur mon travail et combien d'argent j'ai et je gagne pour que les femmes sortent avec moi pour moi, et pas parce que je vis dans un quartier agréable ou que j'ai un bon salaire. J'utilise également un téléphone prépayé pour Tinder. Je ne veux pas me retrouver avec un bébé oups de quelqu'un qui cherche un salaire ou qui oublie/mente à propos de la pilule.

Je veux quelqu'un avec qui je me connecte, et Tinder n'est tout simplement pas assez personnel. Je ne cherche pas à être un vendeur pour vous faire acheter mes produits et Tinder a fait des rencontres ressembler à une vente aux enchères.

Il est tout a fait possible de réussir sur Tinder après quarante ans comme sur d'autres sites de rencontre, en tenant compte de la question des enfants. En avez vous, sera t-elle ok de vivre avec, en veut-elle, en a t-elle d'une première union, enfin toutes les questions de la famille recomposée. 

Studio Bain de Lumière

photographe site de rencontre

1 rue Gerhard

92800 Puteaux

0 954 249 349

Présentation de Bain de Lumière sur Google. Photographe expert en profil de dating.




Posts les plus consultés de ce blog

Comment avoir plus de matchs sur tinder ?

Séance photo site de rencontre sur Paris

Payer sur Tinder donne-t-il plus de matchs ?